Image mise en avant de Hercule (1997)

Critique Rétro : « Hercule » de John Musker et Ron Clements

Tous les vendredis, retrouvez la Critique Rétro dans laquelle on se penche sur un film qui a influencé la pop-culture ! 

Sorti en 1997, « Hercule » est un film d’animation de chez Disney, réaliser par John Musker et Ron Clements, avec les voix de Tate Donovan (Hercule), Danny DeVito (Philoctete), James Woods (Hades), Susan Egan (Megara) et Rip Torn (Zeus). Le film est une adaptation librement inspirée de la mythologie grecque et de la vie d’Hercules. Ce dernier après avoir été chassé du Mont Olympe par Hadès, tente de trouver sa place parmi les mortels. Il se rend rapidement compte qu’il est différent des autres et par en quête de son identité. Zeus lui apprend qu’il est son fils. Hercule doit alors trouver Philoctetes, qui va faire de lui un véritable héros qui sera digne de retourner au Mont Olympe. Pendant ses aventures, Hercule rencontre Megara dont il va tomber amoureux. 

En 1997, « Hercule » rencontre un véritable grand succès au box-office. En France, le film attire 4,4 millions de spectateurs, ce qui en fait le 5ème plus grand succès de 1997. Dans le monde, il engrange 252 millions de dollars, faisant du long-métrage le 12ème plus grand succès de l’année. « Hercule » reçoit des critiques globalement positives aux États-Unis et en France, sans être toutefois dithyrambique. En revanche, il reçoit un accueil défavorable en Grèce, lui reprochant de distordre la culture du pays pour des intérêts commerciaux. Au niveau des professionnels du cinéma, le film est nommé pour la meilleure chanson originale aux Oscars et aux Golden Globes mais ne remporte aucune des deux récompenses. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Hercule » !

Image de Hercule et Megara dans le film "Hercule" de Disney (1997).
Megara et Hercule

Trop d’approximation mythologique ? 

Si le film n’a pas rencontré un grand succès en Grèce, la raison est toute trouvée. Le film prend énormément de liberté, pour ne pas dire beaucoup trop, par rapport à la mythologie classique qui entoure Hercule. Voici les plus grandes incohérences : 

  • Hercule n’est pas le fils d’Héra. Il est le fils d’Aclmène qui a été séduite par Zeus. Dans le film, Alcmène est représentée comme étant sa nourrice. De plus Alcmène et son mari Amphytrion ne sont pas des paysans mais de sang royal. 
  • Pégase n’a jamais été le cheval d’Hercule mais celui de Béllérophon. 
  • Hadès, Dieu des enfers, n’a contrairement au mythe populaire, jamais été jaloux du trône de Zeus. 
  • Hera est présenté comme douce et sensible alors que dans la mythologie, elle est cruelle et jalouse. Dans le film, Hadès envoie des serpents dans le berceau d’Hercule alors que dans la mythologie grecque c’est Hera qui les envoie. 
  • Les Titans sont présentés comme des monstres alors qu’il s’agit dans la mythologie grecque des parents des Dieux. 
  • Dans le mythe c’est le centaure Chiron qui s’occupe d’Hercule et pas le satyre Philoctète. 
  • Enfin, le breuvage que boit Hercule qui le rend mortel fait exactement l’inverse dans la mythologie, il rend immortel. De plus, il ne s’agit pas d’une potion mais du lait maternel d’Héra. Une approximation qui en plus n’aura pas dû exister puisque Hercule n’est de base, pas immortel.

Évidemment, « Hercule » est avant tout destiné aux enfants, les libertés prises avec la mythologie grecque n’ont pas été prises pour le simple plaisir de distordre la culture de la Grèce mais simplement pour rendre le film plus abordable pour les enfants. Il aurait été difficile de faire un film d’animation pour les petits avec une Héra cruelle, jalouse et qui tente d’assassiner son fils. Tout comme il était beaucoup plus simple de faire passer le Dieu des enfers pour un méchant de même que les Titans. Cependant, certaines incohérences restent toutefois un peu surprenantes, comme par exemple le fait qu’Hercule ne soit pas le fils d’Alcmène. Disney aurait très bien pu enjoliver l’histoire entre Zeus et Alcmène sans supprimer la maternité de cette dernière. De même, le remplacement de Chiron par Philoctète n’a pas vraiment d’explication valable. 

Un humour pour toutes âges

Le point fort de « Hercule » c’est sans doute son humour qui devrait plaire à tous les types de public. Les enfants seront divertis par les gags de Philoctète ou encore les bêtises de Peine et Panique. Pour les plus grands, ce sont surtout les diverses références qui prêtent à sourire. Dès le début du film le ton est donné avec quelques références autour de la culture grecque qui sont mises en dérision (Hadès à de la « mousaka coincé dans la gorge », Panique et Peine veulent faire avaler la potion à Hercule comme « un yaourt grecque ») ou lié à la mythologie, comme Narcisse qui s’admire devant un miroir. Globalement, les Dieux sont des caricatures d’eux-mêmes tout comme Hercule qui est aussi tourné en ridicule puisque pendant son adolescence, il passe pour une brute sans cervelle. Mais c’est surtout les références indirectes qui feront sourire les plus grands, comme lorsque Hercule abime une statue en lui coupant les deux bras, statue qui se trouve être la Vénus de Millo, ou encore lorsqu’il porte la peau de Scar du « Roi Lion » pour une peinture, peau qu’utilisera ensuite Philoctète pour s’essuyer le visage. Bref, un humour parfois un peu grotesque qui conviendra parfaitement aux plus petits, et un autre un peu plus fin pour les adultes. Certes, « Hercule » ne vous fera pas rire comme « Toy Story », mais devrait arracher quelques sourires pour ceux qui capteront toutes les références. 

Image de Hadès et Zeus dans le film "Hercule" (1997)
Hadès et Zeus

Un Disney moins enchanteur que d’habitude

Si « Hercule » se regarde avec facilité, il est tout de moins largement moins enchanteur et poétique que la plupart des Disney. Très rapidement, on se rend compte que le film est une sorte de parodie de l’antiquité grecque dans un rythme que ne renieraient pas les Looney Tunes. Le scénario, en plus de prendre d’énormes libertés par rapport à la mythologie, est bourré de facilités scénaristiques. De plus, le rythme infernal du film n’aide pas vraiment au développement de sous-intrigues qui vont beaucoup trop vite. Du coup, le film passe à la vitesse de l’éclair et on n’en retient pas grand-chose à par les chansons et la composition plutôt réussie d’Alan Menken. S’il faut aussi saluer le travail sur l’animation et les graphismes, ainsi que le doublage VO de qualité, la structure du film est tellement rapide que l’on a l’impression d’assister à un gloubi-boulga de gags et d’évènements en tous genres. « Hercule » va trop vite et le film aurait énormément gagné à être rallongé de 10 ou 15 minutes supplémentaires. 

Conclusion :

Les plus jeunes devraient aimer « Hercule » et ses divers gags, son rythme de cartoon, et son histoire centrée sur un des plus grands héros de tous les temps. Cependant, le film n’est pas sans défaut avec un rythme trop effréné, un scénario trop simple et des libertés trop grandes par rapport à la mythologie grecque. Si vous êtes fans de l’antiquité grecque, vous allez soit détester le film qui se moque un peu trop de cette culture, ou soit au contraire adorer la parodie. Un manichéisme propre à ce genre d’humour. Ce n’est en tout cas pas très étonnant que le film n’ait pas marché en Grèce. « Hercule » fait partie du tournant opéré par Disney aux abords des années 2000, plus fous, plus rapide, mais aussi moins poétique et enchanteur. 

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous.

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.