Into the night image mise en avant

« Into the night » : analyse des épisodes 1 et 2

Tous les lundis, retrouvez notre rubrique sur l’analyse de la série du moment ! On se penche sur « Into the night ». La série est disponible sur Netflix ! Aujourd’hui c’est l’analyse des deux premiers épisodes ! Attention spoiler ! 

1 : Sylvie :Un homme armé fait irruption dans un vol commercial à destination de Moscou. Il prend le contrôle de l’appareil et lui demande de prendre au plus vite la route de l’ouest.  Il prétend que s’ils sont exposés au soleil, tout le monde mourra. Sylvie, ancienne pilote militaire d’hélicoptère, est appelée à intervenir dans le cockpit pour aider Mathieu, le capitaine de bord, à manœuvrer l’avion. Une tâche loin d’être simple surtout que Terenzio, l’homme armée, a tiré dans la main de Mathieu.

2 : Jakub :Jakub, mécanicien, ne s’entend pas avec les autres passagers sur la marche à suivre. Après que l’avion ait atterri à Reykjavik en Islande, il souhaite retourner à Bruxelles pour sauver sa femme.  Le groupe rencontre également trois militaires sur place qui ne sont pas ce qu’ils prétendent être. De plus, le retour du signal Wi-Fi apporte d’inquiétantes nouvelles sur la catastrophe…

Épisode 1 : Pas le temps de respirer

Le premier épisode de « Into the night » donne très rapidement le ton. Pas de présentation qui pompe la moitié de l’épisode, la série coupe court. L’introduction se fait dans l’action, dans l’intensité et prouve que l’ont peu très bien lancer une série tambour battant. Le suspense est créé dès le début grâce au personnage de Terenzio. Il est le seul à savoir que la fin du monde est proche et que le soleil risque fort bien d’anéantir l’humanité. Le personnage est incarné par un très bon Stefano Cassetti, qui est à l’origine de la création du suspens de la série, rien que ça. 

L’atmosphère est très rapidement irrespirable, entre Terenzio qui tient en otage tout un avion, le capitaine, Mathieu, blessé par balle à la main ou encore Nabil, qui est très malade. On est dans une véritable ambiance de panique liée à une situation apocalyptique. Rapidement, on s’identifie aux différents personnages pour se rendre compte, s’il y en avait encore besoin, de la situation désastreuse dans laquelle se trouve le groupe. Cette situation étouffante est en plus accentuée par l’avion. Les plans sont très serrés, sans parler de la multitude de gros plans sur le visage des personnages qui permettent de mieux mettre en évidence leurs émotions, et donc la peur. Il se passe énormément de chose en peu de temps (le format des épisodes fait approximativement 40 mins). En un épisode, il y a eu une brève présentation de l’intrigue, la rencontre des personnages, puis la mise en route de l’action. Un rythme effréné qui change et qui fait du bien par rapport à la mode assez lente de la mise en route des séries actuellement. Bref, de bon augure pour la suite. 

Into the night : l'atterrissage risqué fait par Mathieu et Sylvie
Un atterrissage risqué

Épisode 2 : Qui en réchappera ?

Après avoir miraculeusement atterri en Islande, le groupe parvient pour le moment à devancer les rayons du soleil. Une fois sur la terre ferme, les personnages retrouvent du WI-FI et découvrent la terrible vérité. Terenzio disait vrai, la fin du monde est proche. Le groupe est rejoint par trois miliaires qui ne sont pas ce qu’ils prétendent être. Le groupe fait le plein de carburant et de nourriture avant de repartir toujours plus à l’ouest, vers le Canada, pour éviter que le jour se lève. Une fois à destination, ils doivent déjà déplorer des pertes. Nabil n’a pas survécu au voyage, sans doute à cause des « cristaux » qu’il avait dans l’estomac. De plus, Dominic, un vieil homme russe, s’est fait tuer par un des trois militaires au cours du vol. Ces derniers sont en fait des criminels de guerre, qui auraient dû être jugés par la cour martiales avant l’apocalypse. Le groupe décide donc lors du prochain arrêt au Canada de trouver un moyen de se réapprovisionner, de réparer la radio défectueuse de l’avion, puis de laisser les trois militaires derrières eux. Ils y parviennent, mais doivent laisser derrière eux l’hôtesse de l’air Gabrielle, qui est donc condamné à voir le soleil se lever.

Le rythme de l’épisode 2 ne baisse pas, au contraire. L’arrivée des trois criminels de guerre ne fait quaccentuer le suspense et la pression. La perte de Gabrielle rend la série toujours plus tragique. Je constate d’ailleurs que le suspense est créé dans les deux premiers épisodes à chaque fois avec un élément perturbateur différent : Terenzio dans le premier, les criminels dans le second. Dans les deux cas, seule une partie du groupe détient la vérité sur l’identité des perturbateurs et de leurs intentions, ce qui renforce la tension. 

Un mot aussi sur le format. Chaque épisode porte le nom d’un personnage qui sera mis en valeur dans l’épisode. Le premier était sur Sylvie qui est parvenue brillamment à faire atterrir l’avion avec Mathieu, et le deuxième sur Jakub, qui lui parvient à vaincre sa tristesse d’avoir perdu sa femme à Bruxelles et qui arrivera à piéger les trois militaires afin qu’ils ne regagnent pas l’avion. Chaque début d’épisode comporte un petit flashback bienvenu qui permet d’en savoir un peu plus sur la psychologie du personnage mise en valeur, permettant d’un peu plus s’identifier à eux. La question que l’on se pose désormais à la fin de l’épisode 2 est : y a-t-il d’autres survivants ? 

Into the night : Terenzio est menacé par Ayaz

Conclusion :

Les deux premiers épisodes de « Into the night » sont extrêmement prometteurs. Un rythme à couper le souffle, une atmosphère pesante, une intrigue originale et un casting efficace permettent à la série d’être pour le moment de bonne qualité. Il n’y a malheureusement que 6 épisodes dans cette première saison. Peut-être un mal pour bien puisque cela peut permettre assez rapidement à Netflix de commander une seconde saison. En revanche, cela n’augure par contre rien de bon pour les personnages car cela m’étonnerait grandement que la première saison ait été construite de manière à laisser la porte ouverte à une suite. De toute façon, au vu de l’intrigue, je ne vois pas comment la série pourrait bien se terminer. Le dénouement sera sans doute tragique. 

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé des épisodes ? Dites-le nous dans les commentaires !

Une réflexion sur “« Into the night » : analyse des épisodes 1 et 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.