« The Mandalorian » : Analyse des épisodes 1 et 2

Avec la sortie de Disney +, « The Mandalorian » est désormais disponible en France. Tous les mercredis, retrouvez l’analyse de la saison 1 ! La série est disponible sur la plateforme de streaming Disney + ! Attention spoiler !

1 : Le Mandalorien : Le Mandalorien est un chasseur de primes sans foi ni loi. Sa véritable identité est inconnue. Alors qu’il retourne dans la guilde des des chasseurs de primes à la recherche d’une nouvelle mission, Greef Carga à la tête de la guilde lui apprend que celle-ci croule sous la demande et qu’il ne reste que peu d’offres. Il lui confie alors une mission en dehors des cercles habituels. Le Mandalorien est embauché par ce qui semble être un dirigeant de l’Empire en ruine, afin de retrouver une certaine personne de 50 ans, mort ou vif. 

2 : L’Enfant : Le Mandalorien a retrouvé sa cible. Cependant, il ne s’agit pas d’une personne de 50 ans comme les autres, puisque c’est en fait…un bébé. Un bébé de 50 ans. Il est de la même race que Yoda. Une race caractérisée par sa longévité hors du commun. Ainsi, il n’est pas étonnant que ce bébé ait 50 ans. Le Mandalorien doit protéger celui que l’on nomme populairement « Baby Yoda » des autres chasseurs de primes. Alors qu’il tente de quitter la planète, des Jawas volent les composants de son vaisseau. Il doit alors négocier avec eux et récupérer un œuf de Mudhorn, en échange de quoi i pourra récupérer ce qui lui permettra de quitter la planète. 

Épisode 1 : Un western inter-galactique

Avec « The Mandalorian » les fans de l’univers Star Wars devraient se réconcilier avec la saga depuis le bide de l’épisode IX au cinéma. La série emprunte un ton clairement différent de celui que l’on a l’habitude de voir dans les salles obscures. Plus sombre, moins enfantin et surtout, qui donne vraiment l’impression d’avoir été travaillé en amont. Le premier épisode, réalisé par David Filoni, prend des allures de Western intergalactique. Le Mandalorien est présenté comme un chasseur de primes qui ne fait preuve d’aucune pitié. Lorsqu’il entre dans les pubs, tout le monde se tait, un peu comme lorsqu’un hors la loi entrait dans un saloon. La fusillade à la fin de l’épisode reprend les codes des affrontements entre bandes rivales des westerns, un peu plus grandiloquent dans le cas de la série, technologie futuriste oblige. À noter la présence de Taika Waititi (le réalisateur de « Thor : Ragnarok » et « Jojo Rabbit ») décidément coutumier des rôles peu banals (c’est lui qui joue Korg dans le MCU). Il incarne cette fois-ci le droïde IG-11 qui se fait sèchement détruire par le Mandalorien à la fin de l’épisode. Il devrait normalement revenir dans la suite. 

En un seul épisode, « The Mandalorian » fait oublier la dernière trilogie Star Wars. Une exploration sur une planète inconnue, des créatures toutes plus différentes les unes que les autres, et une direction artistique au rendez-vous. Rajoutez à cela les quelques références à la saga, comme la manière dont le Mandalorien congèle ses cibles à la manière de ce qu’avait fait Dark Vador avec Han Solo, et l’énorme cliffhanger de fin, avec l’apparition tant attendue de Baby Yoda. 

Épisode 2 : Le héros, c’est Baby Yoda

On l’appelle Baby Yoda afin qu’il soit reconnaissable, et pourtant, c’est à tort. Car Baby Yoda n’est pas le fils de Yoda, il a une identité propre, un nom qui lui est propre même si nous ne le connaissons pas encore. Cette révélation devrait être faite dans la saison 2, comme l’a révélé Taika Waititi dans une interview. Cela n’empêche pas que c’est lui le véritable personnage principal de l’épisode 2. Tout est construit afin de le mettre en valeur, discrètement. Tout d’abord, il tente de soigner le Mandalorien grâce à la Force mais celui-ci ne sachant pas ce que la petite créature voulait faire, le replace à chaque fois dans son berceau. Puis, alors que notre chasseur de primes est sur le point de se faire tuer par le Mudhorn, « Baby Yoda » utilise la Force pour faire léviter la créature, permettant au Mandalorien de la poignarder à mort. Toute la mise en scène de l’épisode est faite pour que l’on puisse voir que la Force est très puissante en lui. Cela ne m’étonnerait pas que le véritable personnage principal de la série soit en fait « Baby Yoda ». L’Empire le recherche activement, et on peut imaginer que les prochains épisodes mettront en avant le Mandalorien cherchant à protéger le bébé. 

À noter que la race des Mandaloriens, jamais évoquée à ma connaissance dans les films Star Wars, semble avoir un passé glorieux. Il s’agit d’une race qui était apparemment extrêmement puissante, mais qui agit désormais dans l’ombre. On en saura certainement plus dans la suite de la série. J’ai aussi bien aimé le personnage de Kuiil. Dans un monde de chasseurs de primes avides d’argent, l’Ugnaught ne souhaite que la paix et refuse l’argent du Mandalorien. C’est un personnage complètement désintéressé qui fait figure de vieux sage. J’espère qu’on le reverra dans la suite ! 

Conclusion :

Les deux premiers épisodes de « The Mandalorian » sont extrêmement prometteurs. On peut toutefois regretter qu’ils ne durent pas plus longtemps, surtout l’épisode 2 qui ne fait « que » 33 minutes. À une époque où les séries adoptent un format entre 40 et une heure par épisode, c’est assez court. Cela a le mérite de créer une attente encore plus forte pour les prochains épisodes, ce qui n’est pas rien. Mais cela pourrait aussi empêcher la série d’être vraiment complète. À voir par la suite. Quoi qu’il en soit, « The Mandalorian » fait complètement oublier la dernière trilogie Star Wars, et pourrait bien se hisser au niveau de « Rogue One » si la qualité des épisodes persiste. 

F.M

Et vous, qu’avez pensé des épisodes ? Dites-le nous dans les commentaires !

Une réflexion sur “« The Mandalorian » : Analyse des épisodes 1 et 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.