Chronique Express : « Vivarium », étrange et oppressant

« Vivarium » est un film réalisé par Lorcan Finnegan avec Jesse Eisenberg, Imogen Poots, Jonathan Aris, Eanna Hardwick et Senan Jennings. Le film retrace l’histoire de Tom et Gemma un jeune couple à la recherche d’une maison. Ils effectuent une visite en compagnie d’un agent immobilier mystérieux qui les abandonne dans un étrange quartier. Tom et Gemme se retrouvent alors prisonniers, incapables de retrouver la sortie. La tournure des évènements devient encore plus étrange lorsqu’ils sont contraints d’élever un nouveau-né, abandonné dans une boîte. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Vivarium » ! 

Enfin un vrai film fantastique ! 

Lorsque l’on parle de films fantastiques, on fait souvent référence à des films d’épouvante, ou encore à des films de vampires, d’esprits et j’en passe. Souvent, ce sont des longs-métrages horribles visuellement, où tout est montré, rien n’est suggéré. On bombarde les spectateurs d’images apeurantes, parfois gores. Bien souvent, le résultat est absurde, et cela donne rarement un bon film. « Vivarium » prend le contre-pied de cette mode. J’en profite pour préciser qu’il s’agit bien d’un film fantastique et non d’un film de science-fiction, comme indiqué sur Allociné par exemple.  L’étrange et le paranormal n’ont jamais fait partie de la SF qui est une projection vers un futur possible. « Vivarium » n’est absolument pas une projection vers un éventuel futur. C’est un véritable cauchemar, oppressant et angoissant, dont tout comme les personnages, on ne peut pas sortir.

« Vivarium » ne fait pas vraiment peur en soi. La tension est créée grâce à l’atmosphère pesante et un univers très étrange. À mesure que le temps passe, le métrage devient de plus en plus oppressant, offrant une fin en apothéose qui laisse vos sens complètement en éveil. Lorcan Finnegan inscrit son film dans un style proche de celui de « Sixième Sens », « Les Autres », ou encore « Shining » qui est le maître absolu du genre. En réussissant cette performance, il se range définitivement dans la liste des réalisateurs à suivre.

Ça donne envie d’y habiter…

Une critique acerbe du conformisme ?

Bien sur, il y a un propos derrière l’histoire de « Vivarium ». Ce n’est pas pour rien que Tom et Gemma se retrouvent dans un quartier ou chaque maison est identique à l’autre. On se croirait dans une des allées de « Desperate Housewives ». Ce paysage, cette maison, cette vie vantée par l’agent immobilier n’est pas présentée comme quelque chose de désirable. C’est en fait une critique du conformisme américain, une critique d’une vie morne, monotone et routinière. Le fameux « American Dream » prend un coup sévère. Cet objectif de vie est décrit comme une chose terrifiante, qui n’a aucun sens, et qui transforme l’être humain comme une sorte de robot, à l’image du bébé que Tom et Gemma doivent élever. En grandissant, l’enfant se montre incapable de rêver ou de penser par lui-même. Ce n’est pas un hasard si la seule chose dans laquelle il excelle est l’imitation. Un parfait robot, qui est montré comme étant terriblement dérangeant et angoissant. 

Tom et Gemma tentent péniblement de s’évader de ce quartier, de cette vie qu’ils ne veulent pas avoir. Cependant, le film ne laisse aucun espoir. Il n’y a pas de sortie possible, pas de secours en vue. Le symbole que laisse derrière lui Tom est terrible. En creusant dans le jardin pour tenter de trouver une porte de sortie, il ne sait pas encore qu’il creuse sa propre tombe. Pour Lorcan Finnegan, une vie conformiste est assimilée comme une sorte de suicide social.

La révélation Imogen Poots

« Vivarium » est une incroyable révélation. Tout d’abord, comme dit précédemment, cela inscrit Lorcan Finnegan dans la liste des réalisateurs à suivre mais pas que. Le métrage révèle au grand jour le talent d’Imogen Poots, que je ne connaissais pas du tout. Pourtant, l’actrice est loin d’être une nouvelle tête dans le cinéma. Elle a notamment joué dans « Need for Speed », « Green Room » et plus récemment dans « Black Christmas ». Si l’on se penche sur sa filmographie, on s’aperçoit qu’elle n’avait pas vraiment eu jusque-là des rôles exceptionnels. C’est désormais chose faite. Il n’y a plus qu’a espéré que l’actrice aura désormais des rôles à sa hauteur pour ne pas gâcher son talent.

Quant à Jesse Eisenberg, il confirme que c’est un grand acteur. Loin de l’étiquette qui lui colle depuis « The Social Network » et « Bienvenu à Zombieland », il est un parfait complément à Imogen Poots. Une performance qui montre une nouvelle fois que l’acteur n’est jamais aussi bon que lorsqu’il joue dans des films indépendants. Il faut aussi noter la prestation de Senan Jennings qui arrive à être incroyablement perturbant dans le rôle du petit enfant mutant.

Jesse Eisenberg, Senan Jennings et Imogen Poots

Conclusion :

Fan de films fantastique, « Vivarium » est fait pour vous ! Lorcan Finnegan donne une véritable leçon de style sur ce que doit être ce genre de cinéma. Les très bonnes performances de Jesse Eisenberg et Imogen Poots permettent aussi au film de prendre une autre dimension. Évidemment, le métrage n’est pas pour tous les types de publics, mais pour les amateurs du genre et les cinéphiles, il est immanquable !

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous.

F.M

Et vous, qu’avez vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.