Chronique Express : « Le cas Richard Jewell », Clint Eastwood au sommet de son art

« Le cas Richard Jewell » est un film réalisé par Clint Eastwood avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bates, Jon Hamm, Olivia Wilde et Nina Arianda. Le métrage raconte l’histoire de Richard Jewell, un agent de sécurité chargé de veiller sur les Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe. Il sauve des milliers de vies. Pendant l’enquête, il se retrouve être le suspect numéro un, et va vite passer pour l’opinion publique de héros à l’homme le plus détesté des États-Unis. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Le cas Richard Jewell » ! 

La réhabilitation d’un homme

Le 27 juillet 1996, une bombe explose dans le Centennial Park d’Atlanta qui accueillait les Jeux Olympiques d’été. Richard Jewell l’agent de sécurité qui avait repéré la bombe se retrouve accusé d’être un terroriste. Clint Eastwood, en réalisant un film sur ce triste événement choisit de se concentrer sur Richard Jewell, et non sur l’attaque en soi, sa préparation, et sur le profil du terroriste. La première moitié du film montre Jewell comme une personne souhaitant à tout prix se faire accepter d’une manière ou d’une autre dans une des branches des forces de l’ordre. Pour lui, rien n’est pire que l’injustice et l’indiscipline. Richard Jewell est un jusqu’au-boutiste, qui n’hésite pas à outrepasser ses fonctions, ce qui lui a valu par exemple d’être renvoyé d’une université où il était gardien. Ce profil d’une personne qui veut à tout prix être un héros va considérablement jouer en sa défaveur. Le F.B.I pensant, à tort, qu’il a posé la bombe pour ensuite se faire passer pour un sauveur en la découvrant. 

En se concentrant sur Richard Jewell, Clint Eastwood veut réhabiliter un personnage considérablement traîné dans la boue par les médias. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Au-delà du film qui est réalisé dans le style d’un thriller à suspense, le tableau qui est dépeint est celui d’une victime de la société et des médias. Lorsque l’État veut votre peau, et que les médias vous ont décrits comme le coupable idéal, c’est une machine implacable qui se ligue contre vous, contre laquelle vous ne pouvez rien faire. À travers le métrage, Clint Eastwood fait une critique acerbe de la presse, prête à tout pour un scoop, mais aussi du F.B.I, incapable de reconnaître son erreur et qui s’acharne sur un innocent. Comme le dit si bien Paul Walter Hauser qui incarne Jewell : «  Avec chaque minute que vous passez à vous acharner sur moi, vous perdez du temps pour retrouver le véritable coupable ». C’est l’histoire d’un homme qui ne souhaite que reprendre sa vie, retrouver son intimité et laver son nom. Après « La Mule », Clint Eastwood met une nouvelle fois en scène un personnage ordinaire qui se retrouve confronté à l’extraordinaire face à des puissances qui le dépassent. 

Les dérives du pouvoir

« Le cas Richard Jewell » montre la terrible épreuve que subissent Richard et sa mère Bobi. Les deux sont constamment surveillés, par le F.B.I et par la presse. Ils subissent humiliation sur humiliation, sans pouvoir rendre les coups. Il faudra toute la détermination et l’amitié qui lie Richard à son avocat Watson Bryant pour résister à ce broyage médiatique et social. Cette histoire est un immense camouflet pour le gouvernement et la presse qui finiront par perdre sur tous les aspects. Cette histoire va créer une défiance envers l’autorité et une perte de confiance envers la presse. Pire, comble de la défaite pour le gouvernement, elle va insinuer le doute dans l’esprit des agents de sécurité qui hésiteront dorénavant à signaler les colis suspects. « Vous pensez vraiment dorénavant que les autres agents signaleront les colis suspects ? Ils se diront tous, vais-je être un nouveau Richard Jewell ? ». 

Un casting monumental

Bien évidemment, le film ne serait pas si exceptionnel sans le talent incroyable de Paul Walter Hauser. L’acteur est une véritable révélation. Le métrage met en scène quelques passages authentiques avec des images d’archives où l’on aperçoit rapidement Richard  Jewell. L’acteur est un copié collé du véritable personnage, jusqu’à la façon de parler et la voix. Une superbe performance. 

Il faut aussi saluer le talent de Kathy Bates hyper émouvante dans le rôle de la mère de Richard. Son discours lors de la conférence de presse pour demander au président Clinton de laver le nom de son fils est très poignant, difficile de ne pas lâcher au moins une petite larme lors de ce passage. Déjà hilarant dans « Jojo Rabbit » Sam Rockwell signe lui une nouvelle très bonne performance dans le rôle de Watson Bryant, l’avocat de Richard. Sa complicité avec son client, sa poigne de fer et son côté marginal sont surement ce qui a fait pencher la balance du bon côté pour son client. Enfin, je n’oublie pas Olivia Wilde et Jon Hamm. La première se montre détestable pendant la plupart du film avant de comprendre la vérité. Je le répète souvent, mais lorsque l’on vient à détester un personnage, c’est souvent que son interprète a parfaitement joué son rôle. C’est la même réflexion pour Jon Hamm, que vous avez sans doute déjà vu dans « Mad Men » où il incarnait Don Draper. 

Conclusion : 

Avec « Le cas Richard Jewell », Clint Eastwood est au sommet de son art. Le réalisateur n’a pas son égal lorsqu’il s’agit de peindre le tableau d’un personnage ordinaire, presque marginal, à qui il arrive quelque chose d’extraordinaire. Tout en critiquant le pouvoir politique et médiatique, le réalisateur est fidèle aux idées qu’il a déjà dépeint dans ses deux derniers films « La Mule » et « Le 15/17 pour Paris » en montrant que n’importe qui peut accomplir l’irréalisable, en l’occurrence ici, triompher de l’état et des médias. 

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous.

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

5 réflexions sur “Chronique Express : « Le cas Richard Jewell », Clint Eastwood au sommet de son art

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.