Critique Rétro : « Matrix : Reloaded » des Wachowski

Tous les vendredis, retrouvez la Critique Rétro dans laquelle on se penche sur un film qui a influencé la pop-culture ! Pendant les trois prochaines semaines, on se penche sur la trilogie Matrix !

Sorti en 2003, « Matrix : Reloaded » est un film réalisé par les Wachowski avec Keanu Reeves, Laurence Fishburn, Hugo Weaving, Carrie Anne-Moss, Lambert Wilson, Monica Bellucci et Jada Pinett Smith. Après les évènements du premier volet, Néo, Morpheus et Trinity tentent de trouver un moyen pour en finir avec la guerre contre les machines qui progressent vers Sion en creusant toujours plus loin dans la terre. Pour en finir, Neo doit se rendre à la source de toute chose. Il y parvient, mais doit choisir entre mettre fin à la guerre ou sauver Trinity qui est sur le point de se faire tuer par un agent. Neo choisit alors de sauver sa bien-aimée, condamnant Sion à une guerre sanglante.

Sortis 4 ans après le premier volet, « Matrix Reloaded » attire 5,7 millions de spectateurs en France soit presque un million de plus que le premier qui avait fait 4,8 millions d’entrées. Aux États-Unis, le film engrange 281 millions de dollars, 742 millions au total dans le monde. Il s’agit du plus gros succès commercial de la trilogie. En revanche, il n’obtient pas le même succès critique. Une bonne partie du public considère que l’essence même de Matrix n’est plus présente à partir du deuxième volet. Cependant, « Matrix : Reloaded » reste relativement apprécié, surtout par rapport au troisième qui cristallise les mauvais avis. Chez les professionnels du cinéma,  contrairement au premier, il n’obtient pas de récompense dans les grandes cérémonies.

Plus d’action, mais pas d’innovation

Le problème des suites, c’est que l’innovation qui était présente dans le premier film n’est plus aussi surprenante. Lors de l’analyse de « The Matrix », nous avions parlé de la technique du Bullet Time, qui permet de donner l’illusion d’une caméra qui se déplace avec une vitesse normale alors que l’action est figée ou ralentie à l’extrême. Cette technique est de nouveau utilisée de très belle façon par les Wachowski. En fait, les effets spéciaux sont toujours au rendez-vous dans « Matrix : Reloaded ». S’il n’y a pas de nouveauté technique à proprement parler, les Wachowski réutilisent la recette qui avait tant marché dans le premier volet pour recréer un concentré d’action impressionnant.

Car oui, n’en déplaise à certains puristes, « Matrix : Reloaded » est beaucoup plus haletant que le premier volet. L’action y est beaucoup plus présente, même si elle n’est pas plus impressionnante. Le film laisse beaucoup moins au spectateur l’occasion de souffler. Chaque personnage à son quart d’heure de gloire, même si Neo est évidemment beaucoup plus mis en valeur. Certains combats sont tout simplement légendaires, comme celui de Neo contre la horde d’agent Smith, qui est selon moi l’une des scènes d’action les plus impressionnantes jamais faites au cinéma. Celui de Morpheus contre l’agent Thompson sur le toit d’un camion est également à très impressionnant. Les Wachowski permettent également à Néo de refaire le coup de stopper les balles en tendant la main, histoire de montrer à quel point cette scène est badass.

La philosophie laissée de côté, vraiment ?

« The Matrix » était plus qu’un simple film de science-fiction. Entre la reprise de l’allégorie de la caverne de Platon, les réflexions autour du monde intelligible, la peur des machines, et la figure christique de Neo, il y avait de quoi avoir des débats philosophiques. Avec « Matrix : Reloaded » les Wachowski abandonnent le côté complexe de l’intrigue pour se concentrer uniquement sur la guerre entre les humains et les machines. C’est également la raison pour laquelle il y a beaucoup plus d’action. Ce choix est à double tranchant. Le film perd en consistance pour devenir un métrage de science-fiction beaucoup plus classique. En revanche il se rend aussi beaucoup plus accessible au grand public en se basant sur un thème plus rassembleur comme l’amour.

En effet, le film repose sur la notion de choix. Un choix est-il prédéterminé ? Comme le demande Neo à l’Oracle, si son choix est connu à l’avance, alors est-ce vraiment encore un choix ? Ne lui est-il pas imposé ? Ce à quoi elle lui répond que le plus important n’est pas le choix en soi mais le fait de comprendre pourquoi on l’a fait. Cette notion est très importante puisque l’intrigue tout entière du film repose sur un choix. Neo devra en effet choisir entre sauver sa bien-aimée Trinity ou sauver Sion. Il choisira Trinity. La notion de désir est également au centre de l’intrigue. Au début du film, Neo et Trinity brulent de consommer leur amour, le Mérovingien commande un orgasme féminin dans une part de gâteau, Perséphone ne rêve que d’un baiser pour retrouver la sensation amoureuse, tandis que la scène d’orgie lors de la fête à Sion est là pour mieux montrer la différence entre les êtres humains et les machines. L’intrigue est certes, plus populaire, plus grand public, moins complexe, mais en aucun cas elle n’est moins profonde. Sauf pour les puristes, bien entendu.

Les personnages secondaires en force

Une des forces de « Matrix : Reloaded » se trouve dans les nouveaux personnages qui apportent véritablement un vent de fraicheur. Le passage chez le Mérovingien avec Lambert Wilson et Monica Bellucci fait partie d’un des meilleurs du film. Sans parler du Maître des clés, de Séraphin ou encore des jumeaux Bane et Mifume. Tous ses personnages n’existent pas dans la réalité puisque ce sont des programmes de la Matrice. Ils permettent donc d’élargir un peu plus l’univers de la saga et d’en découvrir un peu plus sur ses fameux programmes dissidents qui sortent des règles dont parlait l’Oracle.

Les anciens ? Si Morpheus est moins important que dans le premier volet, il reste très important. C’est lui qui parvient à mobiliser Sion contre les machines. Il est un héros adoré du peuple, une facette de son personnage que l’on ne connaissait pas encore. Toutefois, je trouve Laurence Fishburn moins charismatique que dans le premier film. Trinity est elle plus mise en valeur que dans le premier volet. Cependant, son personnage est cantonné à être « la petite-amie de Neo » alors que « The Matrix » la montrait comme une redoutable hackeuse et combattante. Une situation qui ne permet pas à Carrie Anne-Moss de démontrer son talent. Quant à Neo, il est énormément perturbé car il sait qu’il devra choisir entre sauver Trinity ou sauver l’humanité. Un trouble qu’il porte tout au long du métrage. Keanu Reeves reste à la hauteur et délivre de nouveau une très bonne performance.

Petit bémol néanmoins, la disparition du personnage de Tank, l’opérateur du Nebuchadnezzar dans le premier volet, sans aucune explication, ce qui est très curieux. Il est toutefois formidablement bien remplacé par Link incarné par Harold Perrneau Jr, un très bon acteur, exceptionnel dans la série « Oz » dans le rôle d’Augustus Hill.

Conclusion :

Certes, cinématographiquement parlant, « Matrix : Reloaded » est inférieur à « The Matrix ». Il est moins innovateur, et ne se renouvelle pas franchement. Cependant, il ne mérite pas les nombreuses critiques dont il est victime. Le casting est toujours rayonnant et profite des ajouts de seconds rôles très pertinents pour apporter un vent de fraicheur non négligeable. La thématique du film est moins complexe mais permet de toucher beaucoup plus de monde. De plus, l’action est au rendez-vous avec des combats incroyables, meilleurs encore que dans le premier volet. Clairement, « Matrix : Reloaded » est une très bonne suite. 

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous.

</iframe

Vous pouvez retrouver la critique de « The Matrix » à ce lien.

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

Une réflexion sur “Critique Rétro : « Matrix : Reloaded » des Wachowski

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.