Chronique Express : « Jojo Rabbit » sous couvert d’humour, une fresque émouvante

« Jojo Rabbit » est un film réalisé par Taika Waititi avec Roman Griffin Davis, Thomasin McKenzie, Scarlett Johansson, Sam Rockwell et Archi Yates. L’histoire se déroule pendant la fin de la Seconde Guerre mondial alors que l’Allemagne est sur le point de capituler face à l’avancée des Américains et des Russes. Jojo 10 ans, fait partie des jeunes soldats Allemands embrigadés par l’armée. Il souhaite à tout prix devenir un soldat nazi modèle, complètement aveuglé par son nationalisme. Cependant, sa vie va être chamboulée alors qu’il découvre que sa mère cache une juive dans sa maison. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Jojo Rabbit » ! 

Un humour noir de façade…

Si vous connaissez un tant soit peu Taika Waititi, vous savez que le réalisateur a un style complètement déjanté. Avec « Jojo Rabbit » il confirme cette tendance. Le film est en effet présenté comme une comédie noire. Un jeune garçon, Jojo, 10 ans, fait preuve d’un nationalisme exacerbé envers l’Allemagne sous le règne nazi. Le début du film est axé sur ce point. L’humour passe, parce qu’il est vu sous l’œil d’un enfant, qui ne sait pas ce qu’engendrent ses paroles, ses gestes, ses actions. Sa naïveté fait sourire. L’histoire n’aurait clairement pas eu la même connotation si Jojo avait été un adulte. L’humour est présent pour qu’il y ait une connotation enfantine qui apaise le personnage et par extension, le spectateur. 

Comme souvent avec l’humour noir, il est à double tranchant. Le premier degré est clairement à bannir si vous allez voir « Jojo Rabbit » sous peine de passer un très mauvais moment. Je pense d’ailleurs qu’il ne faut pas du tout voir le film sous un aspect politique. Certes, en mettant en exergue l’histoire d’un petit garçon embrigadé par la jeunesse hitlérienne, on peut toujours voir le film comme une dénonciation de cette propagande et de montrer à quel point le culte d’Hitler était prononcé. Mais sous cet aspect un peu trop apparent se cache en vérité une histoire bien plus subjective et psychologique. Celle d’un garçon qui, pour se protéger de la violence autour de lui, s’imagine une figure qui est rassurante pour lui.

Qui cache un portrait émouvant

Si vous avez vu le film ou si vous allez le voir, essayez de le regarder avec un œil enfantin. Que verrez-vous ? Une histoire d’abandon. Celle d’un garçon dont le père a disparu et dont la sœur est morte. Il a désormais une relation fusionnelle avec sa mère, dont il est entièrement dépendant. Jojo n’a plus d’image paternelle pour le rassurer. C’est la raison pour laquelle il s’invente un ami imaginaire qui est là pour lui montrer la voie, pour le guider. Malheureusement, totalement embrigadé par le système, la figure qu’il s’imagine est celle d’Hitler. Cette figure paternelle lui permet de traverser la guerre, de ne pas voir toute la violence qu’elle engendre. Jojo va tout faire pour plaire à son père fictif en voulant devenir un soldat nazi exemplaire. Cependant, tout ne se passera pas comme prévu.

La découverte d’Elsa, une juive que cache sa mère va complètement le bouleverser. Tout d’abord réticent à lui parler, il va s’attacher de plus en plus à elle. Il la voit d’abord comme un monstre, un fantôme. C’est une figure effrayante car il subit tout le bourrage de crâne qu’on lui a inculqué à propos des Juifs. Il considère Elsa comme un fantôme effrayant qui vole la place de sa sœur. Cette image va disparaître progressivement. Plus le film avance, plus il change de ton. La comédie laisse alors place à un métrage beaucoup plus dramatique. Au même rythme, Jojo se rend de plus en plus compte de la réalité qui l’entoure. Ses visions d’Hitler sont de moins en moins fréquentes. Lorsqu’elles surviennent, il commence à les rejeter. Elsa n’est plus monstrueuse, elle devient une figure qui remplace sa sœur, et même sa mère. En prenant conscience de la réalité, Jojo s’affranchit de l’embrigadement qu’il avait subi. Sa dernière vision se termine avec des mots on ne peut plus clairs : « Fuck Hitler ! ». 

Un casting très touchant

La performance de Roman Griffin Davis est vraiment bluffante. Le jeune acteur, qui a quasiment le même âge que son rôle (12 ans) est impressionnant de sang-froid. Son jeu est à l’image de son rôle, à la fois naïf, quelques fois agaçants, et touchant. J’espère vraiment le revoir au cinéma.

Quant à Scarlett Johansson, elle est parfaite dans le rôle de la mère de Jojo. Elle tente tant bien que mal de combler l’absence de figure paternelle de son fils en étant irréprochable. Cependant, la tache est particulièrement difficile puisque Jojo fait preuve pendant la première moitié du film d’un nationalisme jusqu’au-boutiste tandis qu’elle est une résistante au régime nazi. Son personnage est particulièrement émouvant, et son sort que l’on découvre dans une scène très poignante risque d’en choquer plus d’un. À souligner aussi la bonne performance de Thomasin McKenzie dans le rôle d’Elsa et de Sam Rockwell, très drôle dans son personnage du Capitaine K.

Conclusion

On présente beaucoup « Jojo Rabbit » comme une comédie, et quelques critiques n’ont pas trouvé le film très amusant. Pour ma part, si le film fait plus sourire que rire, c’est surtout parce que ce n’est pas réellement une comédie. C’est un film dramatique, qui sous couvert d’humour cache une très grande violence à travers le regard naïf d’un enfant. C’est sous cet angle qu’il faut voir le long-métrage. Ainsi, on ne peut qu’apprécier le travail de Taika Waititi, qui dans un style déjanté, parvient à livrer une fresque très émouvante. 

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous.

F.M

Et vous, qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

7 réflexions sur “Chronique Express : « Jojo Rabbit » sous couvert d’humour, une fresque émouvante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.