Critique Rétro : " The Matrix" des Wachowski

Tous les vendredis, retrouvez la Critique Rétro dans laquelle on se penche sur un film qui a influencé la pop-culture ! Pendant les trois prochaines semaines, on se penche sur la trilogie Matrix !

Sorti en 1999, « The Matrix » est un film réalisé par les Wachowski avec Keanu Reeves, Laurence Fishburn, Hugo Weaving et Carrie Anne-Moss. Le premier film de la trilogie met en scène Thomas A.Anderson, un jeune informaticien plus connu dans le monde du hacking sous le pseudonyme de Neo. Il est contacté sur son ordinateur par Morpheus que le monde pense être un dangereux criminel. Morpheus révèle à Neo que le monde dans lequel il vit est factice, c’est un monde virtuel nommé la Matrice. Ce monde a été crée par les machines afin de garder les humains sous leur contrôle. Moprheus contacte Neo car il pense qu’il est l’élu qui pourra libérer les humains du joug des machines. 

« The Matrix » est très souvent considéré comme le meilleur des films de la trilogie. Un succès qui se traduit au box-office. En effet, en France, le film attire 4,8 millions de spectateurs, soit le 5ème plus grand succès de 1999. Aux États-Unis, le film obtient 171 millions de dollars de recettes pour 463 millions dans le monde. Un réel succès qui sera aussi récompensé chez les professionnels du cinéma. Le film fait un 4/4 aux Oscars 2000 avec le meilleur montage, meilleurs effets visuels, meilleur montage de son et meilleur mixage sonore. Aujourd’hui, la trilogie est définitivement ancrés dans la pop-culture comme étant l’une des meilleures sagas de science-fiction de tous les temps. 

Des effets visuels innovateurs et incroyables

Si « The Matrix » a su considérablement séduire le grand public, ce n’est pas uniquement à cause du talent de Keanu Reeves, du charisme de Laurence Fishburn, et aux combats impressionnants. C’est avant tout parce que le long-métrage a proposé une véritable innovation dans la manière de filmer, des effets spéciaux hallucinants pour l’époque, et une histoire qui est sujette à beaucoup d’interprétations philosophiques. Commençons tout d’abord par la technique.

Outre les combats très impressionnants entre Morpheus et Neo, puis entre ce dernier et l’agent Smith, qui mettent particulièrement en valeur les talents dans ce domaine de Keanu Reeves, c’est la manière de filmer l’action qui a ancré « The Matrix » dans l’histoire du cinéma. Certaines scènes sont légendaires, comme celle où Neo arrête les balles ou lorsque lui et l’agent Smith se propulsent l’un vers l’autre. La technique pour filmer les scènes est celle du Bullet Time. La scène n’est pas filmée avec une caméra mais avec une batterie d’appareils photo disposées autour de l’action. Ils sont déclenchés simultanément ou avec un différentiel de temps très court, ce qui permet après le montage, de donner l’illusion d’une caméra qui se déplace avec une vitesse normale alors que l’action est figée ou ralentie à l’extrême. Cette technique est parfaitement maîtrisée par les Wachowski qui livrent donc des scènes qui passeront à la postérité. 

Plus qu’un simple film de science-fiction

Il y a beaucoup à dire sur le contenu philosophique de « The Matrix ». La pensée la plus importante étant autour des notions d’éveil et d’illusion par rapport au monde qui nous entoure, et la confiance que l’on porte à nos sens. Neo pense que le monde qui l’entoure est réel alors que ce n’est qu’une illusion. C’est la définition même de l’allégorie de la Caverne de Platon. Dans celle-ci, Socrate explique qu’il existe deux types de monde, le monde sensible, c’est-à-dire celui que nous voyons et le monde intelligible que seul le philosophe pourrait voir. « The Matrix » reprend cette allégorie. La Matrice est le monde sensible, tandis que le monde intelligible est le monde réel que seul peuvent voir ceux qui ont pris la pilule rouge, et qui ont par la suite été débranchés. Une fois débranché, l’être est enfin éveillé et peut accéder au monde réel. Ce n’est pas un hasard si c’est Morpheus qui révèle cela à Neo. En effet, Morpheus est une référence directe à Morphée, la divinité des rêves. La matrice est un rêve aux dimensions gargantuesque. En abandonnant sa logique et la confiance que l’on porte à ses sens, tout devient possible, comme dans un rêve.

Neo est quant à lui un personnage christique. Il est l’élu, celui qui est censé libérer les humains du joug des machines, et plus globalement, du mal. Neo est donc un personnage christique, qui tout comme Jésus, meurt symboliquement en étant débranché, puis ressuscite afin d’avoir accès à la réalité pour vaincre l’oppression des machines.

Les machines justement parlons en. Elles symbolisent la trop grande confiance de l’homme en elles, et aussi la peur, très souvent représentée dans les films de science-fiction, qu’elles nous dépassent un jour. En affirmant la dépendance des hommes aux machines, « The Matrix » fait une référence directe à la pensée de Heidegger, la peur que la technique dépasse les hommes, que la création se retourne contre son créateur. « The Matrix » réadapte en quelque sorte le mythe de Frankenstein. 

Un casting légendaire

À tout cela s’ajoute la performance de Keanu Reeves, Laurence Fishburn et Hugo Weaving. En ce qui concerne le premier, « The Matrix » est le film qui a propulsé la carrière de l’acteur. Au-delà de ses talents de combattant (il réalise toutes les cascades et combats lui-même) l’acteur livre une performance remarquable. Le duo qu’il mène avec un Laurence Fishburn plus classe et charismatique que jamais est terriblement efficace. À tel point que cette paire a été reformée dans la saga « John Wick ». Mais pour que le tout fonctionne, il fallait aussi un antagoniste, et Hugo Weaving est tout simplement parfait dans le rôle de l’Agent Smith, lui qui n’ait jamais aussi performant que lorsqu’il joue un antagoniste. Le film a lui aussi fait décoller la carrière de l’acteur, qui est encore à ce jour le meilleur rôle de sa carrière. Je n’oublie pas non plus Carrie Anne-Moss, mais j’aurais l’occasion de plus reparler de l’actrice dans les deux autres opus de la trilogie où elle est beaucoup plus mise en valeur.

Conclusion :

Sans conteste, « The Matrix » est un des plus grands films de science-fiction des dernières décennies, que l’on pourrait sans choquer personne classer facilement dans le top 10 des meilleurs films du genre de tous les temps. Innovateur, profond et palpitant, le film n’a pas pris une ride grâce à des effets spéciaux incroyables. Il a également le mérite de révéler au grand public Keanu Reeves. C’est ce qu’on appelle un classique.

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous.

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

Une réflexion sur “Critique Rétro : " The Matrix" des Wachowski

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.