« Star Wars Épisode IX : l’Ascension de Skywalker » : l’Analyse

Après la critique du film sans spoiler (retrouvez là à ce lien) il est temps de passer à l’analyse plus approfondie de « Star Wars Épisode IX : l’Ascension de Skywalker ». Attention pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, cet article comporte des spoilers ! 

Le scénario

La fin de la saga :

Dans l’article avec spoiler, j’évoquais le pari réussi de J.J Abrams concernant la clôture de la saga Skywalker. Le point positif, c’est que le réalisateur parvient à offrir une véritable fin. Avec la mort de Palpatine, les Sith sont tous morts. Leur disparition implique que la présence des Jedi devient obsolète. C’est certainement la raison pour laquelle Rey décide d’enterrer les derniers sabres lasers existants profondément dans le sable de Tatooine. Quelques éléments restent tout de même en suspsens. Pourquoi diable Rey prend-elle le nom de Skywalker à la fin du métrage ? Ce faisant, le film conclut-il réellement l’histoire de cette famille maudite ? Des points que je développerai dans l’analyse des personnages.

Where is the Force ? 

J.J Abrams avait promis que ce dernier épisode nous en apprendrait plus sur la Force, nous montrant à quel point elle est puissante. Sur ce dernier point, oui, on aura vu Palpatine neutraliser toute la flotte rebelle avec ses éclairs. Oui, on voit que Rey est capable de soigner des grosses blessures. Le film montre quelques pouvoirs impressionnants. Mais rien sur toute la mythologie qui entoure la Force. Rien sur son origine, rien sur les midi-chloriens. Alors certes, il y a cette fameuse connexion entre Rey et Kylo Ren. Elle leur permet de pouvoir se parler à distance, de plus ou moins savoir où se trouve l’autre et même d’avoir des contacts physiques. Mais cette connexion qu’évoquent Luke et Palpatine n’a pas de réelle explication. Finalement, il s’agissait plus d’une facilité scénaristique qui permettait de mettre en scène l’histoire d’amour entre les deux personnages qu’une véritable volonté d’explorer une nouvelle facette de la Force. En bref, des pouvoirs badass, une histoire d’amour, mais rien de bien intéressant scénaristiquement. Une grosse déception tant on pouvait en attendre beaucoup sur ce point. 

Les personnages

Palpatine :

Le retour du Seigneur noir des Sith avait déjà été teasé par Disney. Sa présence n’était donc pas vraiment une surprise. Palpatine est donc celui qui a orchestré le passage de Ben Solo du côté obscur, faisant de lui Kylo Ren. Pourquoi pas. Le Sith a déjà montré avec Anakin puis Luke qu’il aimait s’entourer d’une pièce maîtresse. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait cherché à en faire de même avec Ben. Cependant, on le pensait mort après « le Retour du Jedi ». Alors comment a-t-il fait pour survivre ? Et bien, le film n’apporte aucune réponse. Il est de retour un point c’est tout. Alors il y a bien cette cuve et ses machines qui lui permettent de rester en vie, signe qu’il a tout de même bien morflé, mais scénaristiquement, ça reste bien léger. La suite ? Palpatine est le grand-père de Rey. C’est LA révélation du film. Bon, déjà, je passerai sur le fait qu’il n’a jamais été mentionné que le Seigneur Noir avait des enfants. Alors que Kylo Ren repasse du bon côté, Palpatine tente de faire passer sa petite-fille, Rey du côté obscur. Il veut qu’elle le tue pour qu’un prétendu pacte des Sith se réalise et que tous les esprits des Seigneurs Noirs s’installent en elle… Encore un échec. Il est finalement vaincu par le pouvoir de l’amou… heu, par la connexion entre Rey et Ben. Originalité = 0.

Rey : 

Comme évoqué plus haut, Rey est donc la petite-fille de Palpatine. C’est la plus grosse surprise du film, mais aussi peut-être la plus décevante. Un choix narratif qui sort un peu de nulle part, et qui donne l’impression d’avoir été pris un peu au hasard. Pour le coup, je préférais largement l’explication de l’épisode VIII qui expliquait qu’elle n’était la « fille de personne ». Malgré tout, cela explique au moins d’où Rey tire ses pouvoirs, et pourquoi elle est aussi forte malgré une formation très réduite. 

Les scénaristes se sont également sentis obligés de créer une histoire d’amour entre elle et Ben Solo. Une histoire qui sent bon Disney. Une fausse surprise dans le sens où tout le film nous fait croire que Finn va déclarer son amour pour Rey, et que les deux personnages vont tomber dans les bras de l’autre, mais c’est finalement avec Ben que cela se passe. C’est Star Wars ou Twilight ?

Enfin, la dernière scène du métrage montre Rey qui se nomme elle-même « Rey Skywalker ». Cohérence niveau 0. Le film était censé conclure la saga. Alors, certes, les Skywalker « de sang » sont tous morts. Du coup quelle est l’intérêt de cette dernière déclaration ?

Kylo Ren : 

Appelez le Kylo Ren ou Ben Solo. Ben est en tout cas le personnage le mieux traité du film. Sous le joug de Palpatine, Ben est encore tiraillé par le fait d’avoir tué son père Han Solo, et le désir de retrouver sa mère Leïa. Finalement, après une confrontation avec Rey et l’intervention de sa mère par la pensée, Kylo Ren redevient Ben Solo. Afin d’arrêter Palpatine et de sauver Rey il se sacrifiera pour soigner cette dernière en faisant un transfert d’énergie. En mourant Kylo Ren accomplit son destin et met fin à la lignée maudite des Skywalker. Simplement, sa scène finale où il embrasse Rey frôle le ridicule. Le métrage ne s’attarde ensuite plus du tout sur lui. Curieux lorsque l’on connaît l’importance du personnage dans la trilogie.

Finn :

Finn est certainement le personnage qui a le plus souffert de la guerre interne entre les deux réalisateurs Rian Johnson et J.J Abrams. Le premier avait décidé de créer une romance entre Finn et Rose. J.J Abrams a tout simplement supprimé cette sous-intrigue, Finn friendzonnant fortement Rose au passage. Si sa place dans le film reste importante, le personnage symbolise le manque de cohérence scénaristique du métrage. Pendant tout le film, il passe son temps à dire qu’il doit « absolument déclarer quelque chose à Rey ». Naturellement on pense qu’il va lui déclarer sa flamme. Cependant, il ne lui dira finalement rien du tout, cette sous-intrigue n’étant tout simplement pas résolue. Encore une preuve que la cohérence n’était pas le maître mot du film. 

Poe : 

Lui aussi est au centre de l’intrigue. Il a même une place prépondérante puisqu’il devient le chef des Rebelles après la mort de Leïa. Comme Disney ne peut pas s’en empêcher, il a lui aussi une petite romance qui n’aboutira heureusement finalement pas. 

Les personnages secondaires : 

« Star Wars Épisode IX : l’Ascension de Skywalker » aurait beaucoup gagné en durant 30 minutes de plus. Cela aurait permis de résoudre plusieurs sous-intrigues complètement laissées à l’abandon. Surtout, cela aurait empêché le sacrifice scénaristique de certains personnages. À commencer par Rose. Très importante dans l’épisode VIII, elle est totalement absente de ce dernier volet. Sa romance avec Finn est supprimée et son personnage ne sert plus à rien. R2-D2, un des personnages les plus importants de la saga entière, est lui aussi complètement absent, au contraire d’un C-3PO très important. Pour ce dernier, les scénaristes ont encore fait fort. Le droïde sacrifie d’abord sa mémoire avant de la retrouver grâce à l’intervention de R2. La réalisation choisit donc de supprimer un élément dramatique au profit d’un « tout est bien qui finit bien » fade et lassant. Pour terminer, J.J Abrams a tenté de donner un bon rôle à Leïa malgré la mort de Carrie Fischer. Si les scènes avec cette dernière sont plutôt émouvantes, j’ai trouvé encore une fois que le film passait trop rapidement sur l’émotion de la disparition d’un personnage aussi important de la saga. 

Conclusion

« Star Wars Épisode IX : l’Ascension de Skywalker » est le résultat d’un conflit interne narratif entre Rian Johnson et J.J Abrams. Cela à pour conséquence une ribambelle d’incohérences et de facilités scénaristiques qui ont tout simplement détruit le film. Heureusement, on peut toujours profiter de la bande-son et de la qualité des effets spéciaux toujours au top. Cependant, ce dernier épisode de la saga Skywalker est tout simplement l’un des moins marquants, un opus fade et sans surprise.

F.M

5 réflexions sur “« Star Wars Épisode IX : l’Ascension de Skywalker » : l’Analyse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.