Chronique Express : "Jumanji : next level", divertissant, sans plus.

« Jumanji : next level » est un film réalisé par Jake Kasdanavec Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart, Karen Gillian, Awkwafina, Nick Jonas, Danny DeVito et Donald Glover. Après avoir échappé une première fois au jeu « Jumanji », Martha, Fridge et Bethany sont contraints d’y retourner pour sauver Spencer, qui y est de nouveau piégé. Le groupe va être confronté à plusieurs problèmes. D’une part, ils n’ont pas pu choisir leur avatar avant de se trouver dans le jeu. Ils se retrouvent donc presque tous coincés dans un corps qui ne leur correspond pas. De plus, ils doivent faire avec Eddie, le grand-père de Spencer, et son meilleur ami Milo, qui ont été aspiré dans le jeu par erreur. À tout cela il faut rajouter le fait que le jeu est beaucoup plus compliqué que la première fois. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Juamnji : next level » !

Très peu d’originalité

Le premier volet « Jumanji : Bienvenue dans la jungle » avait su créer la surprise au box-office. En France, c’est 3,37 millions de spectateurs qui se sont pressés au cinéma. Au total, le long-métrage a ramassé 950 millions de dollars dans le monde pour un budget de 90 millions ! Un succès commercial qui a donc poussé Sony à produire un deuxième opus. 

La première chose qui saute aux yeux, c’est le manque de nouveauté. Quelle est la véritable raison de ce deuxième opus si ce n’est de faire un film qui rapportera de l’argent dans les caisses de Sony ? Faire des suites pour faire des suites n’est pas quelque chose de nouveau dans le monde du cinéma, mais il est aussi possible de faire en sorte que cela ne soit pas trop voyant en proposant un film de qualité. « Jumanji : next level » n’est pas un mauvais métrage en soi, il manque simplement cruellement d’originalité. L’intrigue ? Spencer, en mal d’amour à cause de son break avec Martha, décide de retourner dans le jeu vidéo dans la peau du Dr.Bravestone afin de se sentir à nouveau puissant. Une intrigue digne d’un téléfilm pour adolescents. De plus, elle est illogique. Qui risquerait sa vie en se rendant dans un jeu vidéo simplement pour se sentir « de nouveau » puissant ? Cela ressemble surtout à une immense facilité scénaristique.

En ce qui concerne la réalisation, très peu de choses à dire. « Jumanji : next level » reprend les codes habituels des blockbusters depuis l’avènement de Marvel, à savoir : des effets spéciaux et des fonds verts dans tous les sens, beaucoup d’actions et des blagues trop prévisibles. Cependant, le contexte dans lequel les héros débarquent dans le jeu avec le mélange des avatars créé un comique de situation plutôt plaisant, qui parvient à faire rire. On ne peut pas en dire autant pour tous les blockbusters, et ça c’est déjà une réussite. 

Le casting est au rendez-vous

La bonne idée du film, c’est le mélange des avatars  une fois dans le jeu vidéo qui crée une mise en abime assez intéressante. Fridge, le sportif du groupe se retrouve avec le personnage du Dr.Shelly, le cartographe inutile au combat et très sensible aux éléments. Eddie, le grand-père, hérite du personnage du Dr.Bravestone, le plus fort au combat. Milo se retrouve lui dans la peau de Mouse Finbar, un zoologiste sensé apporté rapidement des informations au groupe sur la faune de Jumanji, sauf que sa diction très lente rend le groupe souvent en retard. Seul Martha conserve son personnage, la tueuse Ruby Rundhouse. 

Au-delà du comique de situation, ce mélange est l’occasion de mettre en valeur les acteurs et actrices dans un rôle qui ne leur correspond pas du tout, à l’image de l’intrigue.Dwayne Johnson, habituellement connu pour être un gros bras doit avoir l’esprit d’un vieillard, Kevin Hart doit jouer un sportif frustré d’être dans un corps qui ne peut rien faire, tandis que Jack Black doit avoir l’esprit d’un vieil homme très lent. Pendant un bref moment, Martha et Fridge échangent également leur personnage. Karen Gilian doit donc être dans l’esprit d’un homme et Jack Black dans celui d’une femme. Ces changements mettent en avant les acteurs et actrices qui doivent modifier leurs tics corporels. Rajoutons aussi que l’actrice Awkwafina qui incarne le personnage de Ming, doit avoir l’esprit pendant un temps de Spencer, puis du grand-père Eddie, ce qui la met en évidence. Clairement, cette idée permet de donner une autre dimension au long-métrage en donnant l’occasion aux acteurs et actrices de faire une vraie performance en variant leur jeu. 

Le film mise également beaucoup sur la relation entre Eddie et Milo, des personnages incarnés par Dany DeVito et Donald Glover dans la réalité, et Dwayne Johnson et Kevin Hart dans le jeu. Des duos qui fonctionnent à merveille, en particulier celui entre Dwayne Johnson et Kevin Hart. On sent en effet une véritable complicité entre les deux acteurs qui fait plaisir à voir. 

Conclusion : 

« Jumanji : next level » est avant tout divertissant, et on ne peut pas lui demander grand-chose de plus. Drôle par moments, il devrait vous tenir en haleine jusqu’à la fin notamment grâce à la performance des acteurs et actrices. Sinon, le métrage manque cruellement de profondeur et d’originalité, utilisant une recette toute faite trop connue.

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous.

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

8 réflexions sur “Chronique Express : "Jumanji : next level", divertissant, sans plus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s