Chronique Express : "À Couteaux Tirés", un polar comme on les aime

« À Couteaux Tirés » est un film de Rian Johnson avec Daniel Craig, Chris Evans, Ana de Armas, Jamie Lee Curtis, Michael Shannon, Don Johnson, Christopher Plummer et Lakeith Stanfield. Le long-métrage retrace l’enquête de Benoît Blanc, célèbre détective privé, qui tente de résoudre le mystère qui entoure la mort d’Harlan Thrombey un auteur à succès de roman policier. Pour résoudre l’affaire, Benoît Blanc devra faire avec la famille Thrombey, qui se déchire entre problèmes de couple, animosité, et l’héritage d’Harlan. Le détective prendra sous son aile la jeune Marta Cabreba, aide-soignante d’Harlan, qui ne parvient pas à mentir sous peine de vomir. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « À Couteaux Tirés ».

Chris Evans et Ama de Armas au top

Lorsque l’on parle de polar, ce qu’on attend, c’est du suspense, un détective excentrique, et surtout, un dénouement que l’on ne peut pas deviner, sous peine de gâcher entièrement le métrage. « À Couteaux Tirés » respecte l’ensemble de ses éléments qui permettent de faire un bon film policier. À commencer par son personnage principal, Benoît Blanc incarné par Daniel Craig. On avait un peu perdu l’habitude de voir l’acteur dans un rôle autre que James Bond, et surtout dans un rôle où il ne passe pas son temps à dérouiller des méchants. Daniel Craig est tout à fait crédible dans son rôle de détective.Cependant, il manque d’excentricité pour en faire un personnage vraiment marquant, à l’image de Robert Downey Jr dans « Sherlock Holmes ». J’ai senti la volonté de la réalisation de le mettre au centre en le rendant atypique, mais le personnage de Benoît Blanc n’est pas assez abouti pour accaparer l’attention. Au contraire de Ramsom Drysdale et Marta Cabrera, respectivement incarné par Chris Evans et Ana de Armas.

Le premier montre si cela était nécessaire qu’il peut jouer autre chose que Captain America, même s’il l’avait déjà prouvé avec le sous-coté « Mary » sorti en 2017. Surtout, Chris Evans joue le rôle d’un enfant gâté par la richesse de sa famille, qui dans l’histoire est présenté comme celui qui en profite le plus car il ne daigne pas travailler. Un rôle complètement à l’opposé de celui de Steve Rogers donc. Ce changement est tout à fait profitable à l’acteur et sa performance est telle que je me demande si son avenir ne pourrait pas être du côté des personnages anti-héros voir complètement antagonistes plutôt que héros. 

Le film est une bonne surprise, surtout grâce à la découverte de Ana de Armas que je ne connaissais pas du tout. L’actrice est connue pour avoir joué dans la série « El Internado » mais aussi dans le dernier « Blade Runner 2049 ». Pendant un moment, je l’ai confondu avec Felicty Jones (l’héroïne de « Rogue One ») à cause des mimiques de son visage. Pour revenir à sa performance, je l’ai trouvé très à son aise dans son rôle. Elle traduit parfaitement les sentiments de son personnage, c’est-à-dire son attachement et sa loyauté envers Harlan Thrombey, et son malaise quant à son statut de fille d’immigré face à une famille millionnaire conformiste.

Un polar classique

Le danger lorsque l’on réalise un polar, c’est de faire une histoire trop compliqué, trop tiré par les cheveux. En gros, il faut arriver à rendre quelque chose de compliqué très évident. Ce défi est parfaitement réalisé par Rian Johnson. Tout d’abord, la construction du récit suit scrupuleusement les étapes classiques d’un polar. La présentation du crime dans un premier temps puis arrive le détective au comportement assez atypique mais présenté comme un génie. Rian Johnson introduit d’ailleurs le personnage de Benoît Blanc en même temps que le début des interrogatoires. On découvre donc le détective en même temps que les suspects. Il fait alors étalage de son génie et de sa perspicacité en arrivant dès le départ à une conclusion différente de celle des policiers. À mesure que l’enquête avance, sa théorie est mise à rude épreuve jusqu’à la scène finale du dénouement où dans un long speech, il résout l’affaire en dévoilant une à une toutes les étapes du crime. Il révèle même à la fin un petit détail qu’aucun personnage n’avait vu et qu’il était le seul à savoir, un détail qui lui a permis de ne jamais douter de sa théorie.

Si les étapes classiques d’un polar sont respectées, Rian Johnson y apporte tout de même une originalité. Le coupable du meurtre est en effet assez rapidement dévoilé. Le spectateur a donc une information que les personnages n’ont pas. 

J’ai noté aussi quelques références appréciables pour les plus attentifs. Dès le départ, un personnage fait allusion au fait que l’affaire de la famille Thrombley fait penser à une partie de Cluedo. Une référence assez amusante surtout que le film est quasiment construit comme une partie du jeu de société. Je rajouterais aussi le mystère concernant les origines du personnage de Marta Cabreba. D’abord présentée comme Équatorienne, les personnages ne cessent ensuite de lui donner une nationalité différente passant de Paraguayenne à Uruguayenne puis Brésilienne. Une manière d’accentuer le côté détestable des Thrombey, une riche famille conservatrice. 

Conclusion : 

Fans de polar, vous ne serez absolument pas déçus par « À Couteaux Tirés » de Rian Johnson qui saura vous tenir en haleine jusqu’à la fin du métrage. Ce dernier a tout du polar classique que l’on ne se lasse pas de voir. On ne voit pas le temps passer devant un long-métrage qui dure tout de même plus de 2h ! Si l’on rajoute les bonnes performances de Daniel Craig, Chris Evans et Ana de Armas, on obtient un excellent film. À ne surtout pas manquer !

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous :

F.M

Et vous, qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

3 réflexions sur “Chronique Express : "À Couteaux Tirés", un polar comme on les aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s