Chronique Express : « Terminator : Dark Fate », une bonne surprise

« Terminator : Dark Fate » est un film réalisé par Tim Miller avec Natalia Reyes, Linda Hamilton, Mackenzie Davis et Arnold Schwarzenegger. L’histoire se déroule de nos jours, après que Sarah Connor ait réussi à empêcher le meurtre de son fils John et le futur apocalyptique que réservait Skynet. Cependant, un nouveau terminator, un « Rev-9 » débarque du futur pour assassiner Dani Ramos. Cette dernière se trouve être la future chef des résistants, celle qui conduit la révolution dans un futur à nouveau dirigé par les machines et l’Intelligence Artificielle Légion. Pour empêcher ce meurtre d’arriver, Grace, une humaine améliorée débarque elle aussi du futur afin de protéger Dani. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Terminator : Dark Fate » !

Efficacité et cohérence

Le maitre mot de ce film, c’est l’efficacité. « Terminator : Dark Fate » ne restera sans doute pas dans les mémoires, cependant, il a le mérite de remplir son rôle. Le film est très cohérent, scénaristiquement déjà. Tout au long du métrage on a senti la volonté de tirer un trait sur les précédents opus. Skynet ? C’est du passé. Cette nécessité d’oublier ce qui a été fait est même brusquante, le personnage de Sarah Connor (Linda Hamilton) s’en étonne en répétant plusieurs fois que le monde devrait être reconnaissant envers elle pour avoir sauvé 3 milliards de vies. Cette décision scénaristique a sans doute été prise pour donner plus de cohérence au film et décomplexifier un scénario qui n’est parfois pas simple à comprendre, surtout dans une saga où les différentes timelines et les voyages dans le temps sont monnaies courantes. Le film est plutôt bien construit, cohérent, et très compréhensible, même pour ceux qui n’auraient pas vu les volets précédents de la saga. 

Ce dernier point est même un des points forts du film. Le rappel du rôle de Sarah et John Connor dans la chute de Skynet rend le scénario de « Terminator : Dark Fate » plus limpide. Les néophytes  peuvent mieux saisir le sens des différentes intrigues de l’histoire, notamment le différend entre Sarah Connor et le Terminator (Arnold Schwarzenegger). Les références aux anciens films permettent donc de faire coup double : jouer avec la nostalgie des fans et ne pas perdre les nouveaux venus. « Terminator Dark : Fate » est un film de transition symbolisé par le destin d’Arnold Schwarzenegger qui a certainement dit au revoir à la saga. Un long-métrage transitoire car au vu des évènements, on ne serait pas étonné qu’il y ait encore une suite. Je ne sais d’ailleurs pas si c’est véritablement une bonne nouvelle. La franchise aurait eu plus à gagner en concluant magnifiquement sa saga plutôt qu’à l‘étirer éternellement. La jurisprudence « Rambo : Last Blood » devrait leur servir d’exemple à ne pas suivre. 

Techniquement propre mais sans plus

Visuellement, le film comporte quelques beaux plans comme celui d’ouverture. Les effets spéciaux sont au rendez-vous et heureusement pour un tel film, bien qu’il n’y ait pas grand-chose de très novateur. Les scènes d’action sont efficaces, elles durent juste le temps qu’il faut, et parviennent à trouver le juste milieu entre l’absurde et le pas assez. Globalement, vous devriez passer un bon moment devant les images sans que ce soit non plus éblouissant. 

À l’image du film, le casting remplit son rôle. Aucun acteur ne fait une performance particulière, mais tous sont à la hauteur et plutôt crédibles. Le personnage le plus impressionnant est sans doute celui du Terminator « Rev-9 » qui dicte le rythme du métrage. À chacune de ses apparitions, on en prend plein la vue tandis que les phases sans lui sont beaucoup plus calmes. Son invulnérabilité représente à elle seule toute la tension du film, qui donne au personnage une dimension presque horrifique. À noter également l’effort de la réalisation de ne pas intégrer un humour lourdingue que l’on a trop vu dans les derniers blockbusters. À ce niveau, le métrage joue la carte de la sobriété, et c’est une bonne chose.

Conclusion

Évidemment, vous ne trouverez pas énormément de profondeur à « Terminator : Dark Fate », mais cela n’a jamais été le point fort ni même le but de la saga. Finalement, le long-métrage accomplit son rôle, on passe un bon moment devant des scènes d’action bien réalisées et un film cohérent. Il est par contre fort probable que le film plaise plus aux néophytes de la saga qu’aux connaisseurs, qui n’y verront sans doute aucune ingéniosité. Mais pour les autres, le film reste efficace. 

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous.

F.M

Et vous, qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

4 réflexions sur “Chronique Express : « Terminator : Dark Fate », une bonne surprise

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s