Critique Rétro : « Will Hunting » de Gus Van Sant

Tous les vendredis, retrouvez la Critique Rétro de la Chronique Express dans laquelle on se penche sur un film qui a influencé la pop-culture ! 

« Will Hunting » est un film de Gus Van Sant, sorti en 1997, avec Matt Damon, Robin Williams, Stellan Skarsgard, Ben Afleck et Minnie Driver. Le film raconte l’histoire de Will (Matt Damon) un authentique génie, capable de résoudre des équations ultra-complexes que certains spécialistes en math n’oseraient même pas aborder. Cependant, Will est doté d’un sale caractère qui l’amène au-devant de nombreux ennuis. À la suite d’une bagarre qui le conduit en prison, le professeur Gerard Lambeau (Stellan Skarsgard) remarque son potentiel et le sort de prison à deux conditions : il doit s’exercer à étudier en sa compagnie et aller voir le psychanalyste Sean Maguire ( Robin Williams) afin d’arranger son comportement. 

« Will Hunting » est une fable, et pas n’importe laquelle : une fable intemporelle. Le long-métrage met en scène un jeune surdoué issu d’une classe sociale pauvre, qui grâce à son talent, va se faire une place parmi les classes plus aisées. Will a hérité d’un don, presque magique tant on ne sait pas comment il l’a obtenu. Les génies ont un talent inexpliqué qui provient du divin disait Platon. C’est ce qui fait de « Will Hunting » une fable, un jeune homme coupé du monde reçoit un don, qui lui permet de se confronter au monde et de se réaliser en tant qu’homme. Un résumé que l’on pourrait retrouver dans la plupart des romans de fantasy. 

Cette fable pourrait s’appliquer à n’importe quelle époque, et c’est la force du script de « Will Hunting » qui n’a pas vieilli d’un iota. Le sentiment d’appartenir à une classe sociale sans pouvoir s’en défaire, sans même vouloir s’en défaire dans le cas du personnage de Will, est un sentiment que chaque personne a pu ou peut ressentir, et ce, quelle que soit l’époque. L’histoire de Will est très émouvante car on comprend son désir de ne pas quitter son monde de peur de trahir ses proches en empruntant l’ascenseur social. Son jeu d’interprétation est poignant, on a nous aussi envie de le pousser à réussir, ce qu’il parviendra finalement à faire grâce à l’aide de son psychanalyste.

La paire entre Will et Sean, son psy, est également très touchante, aidée par les excellentes prestations de Robin Williams et Matt Damon. Je ne suis pas loin de penser que le personnage de Will est le meilleur rôle de l’acteur, cantonné uniquement ces dernières années à des films d’action. Il déborde de talent dans le rôle de Will, à la fois émouvant et agaçant. L’interprétation tout en sobriété de Robin Williams le fait encore plus briller, comme si ce dernier voulait se mettre en retrait pour mieux mettre en valeur la vedette du film. Une impression qui pourrait aussi s’appliquer aux personnages qu’ils incarnent, Sean voulant seulement que Will prenne son envol et se libère de ses chaînes. Faire passer l’homme avant le génie.  

Sean réussit là où le professeur Gérard Lambeau échoue. Ce dernier voulait faire de Will un chercheur reconnu, et le poussait sans cesse à travailler, sans forcément se préoccuper des problèmes personnels du jeune homme qui est tiraillé entre vivre la vie qui lui tend les bras en compagnies de sa bien-aimée Skylar (Minnie Driver) ou rester à travailler sur le chantier avec son meilleur ami Chuckie (Ben Affleck). Saluons aussi la performance de Minnie Driver qui est drôle mais aussi très attendrissante, surtout au moment où Will choisit dans un premier temps de la quitter pour rester dans son quartier.

Le métrage a sa part de scènes cultes. La scène où Matt Damon ridiculise un étudiant sur ses prétendues connaissances en commerce en est un parfait exemple, tout comme celle ou il explique aux recruteurs de la NSA pourquoi il ne faut pas travailler pour eux. On peut aussi citer quelques scènes très émouvantes comme lorsque Will abandonne Skylar ou qu’il fond en larmes chez son psy, acceptant alors qui il est ainsi que sa destinée.

« Will Hunting » porte la marque de Gus Van Sant. Un film social, une fable terriblement émouvante, porté par un Matt Damon au meilleur de sa forme. Un film culte. 

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous.

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

Une réflexion sur “Critique Rétro : « Will Hunting » de Gus Van Sant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s