Chronique Express : Gemini Man, un petit Ang Lee

« Gemini Man » est un film d’Ang Lee, avec Will Smith, Mary Elizabeth Winstead, Benedict Wong et Clive Owen. Le long-métrage retrace l’histoire d’Henry Brogan (Will Smith), un tueur professionnel qui est soudainement pris pour cible par sa propre agence, la D.I.A, alors qu’il avait décidé de prendre sa retraite. La D.I.A envoie un nouveau type de soldat pour chasser Henry, qui se retrouve alors face à un clone de lui-même en plus jeune. Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Gemini Man » !

Un scénario (trop) basique ?

Commençons par le commencement. Scénaristiquement parlant, l’histoire est plutôt basique. Un tueur professionnel part à la retraite mais voit sa vie passée le rattraper. Il est alors contraint de reprendre du service pour survivre, aidé pour cela par un de ses anciens compagnons de guerre, Baron ( Benedict Wong), et un agent de la D.I.A qui était censé le surveiller, Danny Zakarweski (Mary Elizabeth Winstead). La petite touche de nouveauté vient du fait qu’Henry se retrouve confronté à son double en plus jeune. Tout ça reste très basique et c’est le plus gros problème du film, car ce dernier manque cruellement de profondeur. Ce type d’intrigue a déjà été souvent exploité dans les films de science-fiction, il fallait donc apporter un regard nouveau, ce que le script n’apporte malheureusement pas. Du coup « Gemini Man » procure à la fois une sensation de déjà vu, mais aussi un le sentiment que le film n’est pas abouti. Surtout venant d’un réalisateur comme Ang Lee, auteur de films beaucoup plus poétiques et profonds comme « Tigre et Dragons »,  « Le Secret de Brokeback Mountain » ou encore « L’Odyssée de Pi ». On attendait de sa part une morale et un enjeu psychologique plus forts que « je dois faire en sorte que mon double jeune ne fasse pas les mêmes erreurs que moi », ce qui n’arrive finalement jamais.

Des superbes images

Là où « Gemini Man » vaut le coup d’œil, c’est sans conteste dans sa réalisation. Tout d’abord, le film a été tourné en 120 images par seconde, ce qui donne une fluidité extraordinaire à l’image. Sur ce point c’est une « révolution » car c’est une technique qui n’avait jamais été utilisée auparavant. On peut aussi rajouter le fait que le rajeunissement de Will Smith est très bien réalisé et donne vraiment l’impression de revoir l’acteur il y a 15 ans.

Outre les nouvelles technologies et si l’on oublie l’histoire trop basique, il faut mettre en avant les plans larges qui sont tout bonnement superbes avec une mention spéciale pour les plans sur la mer ou en Hongrie avec de superbes couleurs. C’est d’ailleurs avec ces plans que l’on retrouve la patte d’Ang Lee. Visuellement, le film est impeccable. Alors que la plupart des films du genre ont des scènes de combat interminables, celles de « Gemini Man » sont très réussies, sans trop en faire. Certains ralentis dans les scènes de bataille permettent de mieux admirer la construction des plans, et donnent une autre dimension aux combats. On pourrait presque croire qu’Ang Lee a pris en prétexte un film d’action pour un exercice de style très réussi, où l’on s’attarde plus sur la beauté de ce que l’on voit plutôt sur ce qui nous est dit.

Un casting peu émotif

Will Smith est à l’image du film. Impressionnant dans les scènes d’action et se fondant parfaitement dans le décor tout au long du long-métrage. Seulement, le manque de profondeur du film le rend lui et les autres acteurs très peu émouvants. Certaines scènes qui auraient dû être marquantes perdent toute empathie tant on a l’impression de les connaître à l’avance ou de les avoir déjà vus quelque part. Le personnage d’Henry Brogan explique qu’il ne s’est jamais autorisé à ressentir des sentiments pour les autres. On ne sait pas si c’est fait exprès, mais c’est exactement ce que l’on ressent en tant que spectateur. Le personnage de Danny Zakarweski est intéressant, mais n’a finalement pas d’autre intérêt qu’être la femme forte qui a décidé de suivre Brogan. Seul Bénédict Wong s’en tire plutôt bien avec deux, trois répliques assez drôles. Le casting n’est pas mauvais en soi mais il est comme le scénario, très peu, voir pas du tout émotif.

Conclusion

« Gemini Man » n’est pas un mauvais film d’action. Simplement trop basique, pas assez abouti et manquant de profondeur. « Peut mieux faire », c’est ce qu’on serait tenté de dire. Le film vaut tout de même le coup d’oeil grâce à ses envolées visuelles qui sont superbes à voir. Mais à cause d’un scénario beaucoup trop simple et d’une absence d’émotion, le long-métrage d’Ang Lee ne s’impose pas comme un classique du genre. On reste donc sur notre faim en ayant le sentiment que le film aurait pu beaucoup, vraiment beaucoup mieux faire.

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous :

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

4 réflexions sur “Chronique Express : Gemini Man, un petit Ang Lee

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s