Chronique Express : « Rambo : Last Blood », le film de trop ?

« Rambo : Last Blood » est un film réalisé par Adrian Grunberg dans lequel Sylvester Stallone incarne pour la cinquième fois le célèbre John Rambo. Dans le dernier volet de la saga, le vétéran de la guerre du Vietnam doit faire face à un cartel mexicain, qui a enlevé Gabrielle, la petite fille de sa vieille amie Maria Beltran.  Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de « Rambo : Last Blood » ! 

Le néant scénaristique

On vous voit déjà venir : « Quand on va voir un Rambo, on n’y va pas pour la profondeur de son scénario ». Certes, mais il y a tout de même une limite à ne pas franchir. Dans « Rambo : Last Blood », Sylvester Stallone doit sauver l’adolescente Gabrielle… et c’est tout. Rien. Le long-métrage n’a aucune profondeur, aucun enjeu, le néant. Le film ne permet même pas d’approfondir la personnalité de Rambo. Tout juste sait-on que le vétéran a du mal à se remettre de la guerre du Vietnam et que son esprit est sans doute « resté la bas ». Sur 1h50 de film, c’est plutôt léger non ? 

On pourrait également parler d’un personnage inutile comme celui de Carmen Delgado incarné par Paz Yega. Elle va venir en aide à John pour retrouver Gabrielle sur le territoire mexicain. Mais la production aurait très bien pu s’en passer tant on oublie très rapidement son personnage. On ne se souvient même plus ce qu’elle a exactement fait pour aider Rambo lors du deuxième passage au Mexique du héros. 

Pour le reste, c’est du vu et revu, un cartel mexicain souhaite développer son réseau de prostitution en les faisant passer aux États-Unis, et alors que Gabrielle souhaitait retrouver son vrai père au Mexique, elle se fait droguer et kidnapper dans une boîte de nuit. On se croirait dans un épisode de  « New York Unité Spécial »… De plus, il faut rajouter que le film est ultra prévisible. Sans exagérer on aurait pu deviner l’intégralité des péripéties du métrage au bout de 15 minutes. 

La réalisation tout juste passable

Le long-métrage d’Adrian Grunberg aura au moins le mérite de garder ce qui a fait la légende de la saga : de la brutalité, du sang, et quelques moments d’actions épiques où Rambo décime ses adversaires. C’est d’ailleurs le point fort du film. Les rares scènes ou il passe en mode badass sont celles dont on se souviendra. Le problème, c’est qu’il y en a très peu. Une au début, puis le combat final qui sans être non plus incroyable est au moins passable. 

La réalisation ne prend aucun risque, et le peu de tentative pour donner plus de consistance au film échoue. La musique lors du combat final ne donne ni l’aspect humoristique, ni un rythme particulier à l’affrontement. Le film prive même le spectateur d’une vision qui aurait pu être jubilatoire : voir Rambo se défouler sur l’un des deux chefs du cartel mexicain. Mais on n’en dit pas plus à ce sujet pour ne pas vous spoiler. 

Côté ambiance, on repassera. La tension est totalement absente du film. Le fait que le scénario soit trop visible coupe complètement le peu de suspense qu’il aurait pu y avoir. Finalement, on ne se pose qu’une seule question : à quel point John Rambo va-t-il martyriser ses ennemies ?

Et Sylvester Stallone dans tout ça ? 

Égal à lui-même, l’acteur incarne toujours aussi bien son personnage. Les mêmes mimiques, la même expression faciale, le visage impassible, ne trahissant aucune émotion. On l’a tout de même senti un peu fatigué, mais c’est un choix sans doute volontaire étant donné la façon dont est présenté le personnage. Le film offre tout de même une bonne conclusion au personnage de John Rambo avec un hommage à toute la saga lors du générique de fin. Dommage que le moment le plus émotif du métrage se trouve dans le générique…

Conclusion :

On n’attendait pas grand-chose du cinquième volet de la saga Rambo, et à ce niveau le film ne nous a pas déçu. Alors oui, le long-métrage n’est pas non plus un navet, mais on a été habitué à tellement mieux en terme de film d’action cette année avec l’excellent « John Wick : Parrabellum » par exemple que l’on ne peut pas se satisfaire de ce métrage. On a connu beaucoup mieux même en ce qui concerne Stallone, ce qui place « Rambo : Last Blood » comme rien d’autre qu’une immense déception. 

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous :

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

7 réflexions sur “Chronique Express : « Rambo : Last Blood », le film de trop ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s