Critique Rétro : « Escrocs mais pas trop » de Woody Allen

Tous les vendredis, retrouvez la Critique Rétro de la Chronique Express dans laquelle on se penche sur un film ou un réalisateur, qui a influencé la pop-culture ! À l’occasion de la sortie « dUn jour de Pluie à New-York« , la Chronique Express en profite pour se pencher sur un autre film de Woody Allen.

« Escrocs mais pas trop » est sorti en salles le 6 décembre 2000 en France.  Le film est centré sur Ray Winkler (Woody Allen) et Frances Fox Winkler ou « Frenchy » (Tracey Ullman). Ray, ex- truand, décide un beau jour de braquer une banque. Pour ce faire, il décide de louer une ancienne pizzeria située non loin de la banque. Pendant qu’il creuse en tunnel en compagnie de ses acolytes, sa femme « Frenchy » doit s’occuper du restaurant qui vend désormais des cookies. Le projet de Ray est contrarié lorsque les cookies de « Frenchy » ont un peu trop de succès. 

Ah qu’est-ce qu’on les aime les films où Woody Allen passe devant la caméra ! Lorsqu’il endosse à la fois la casquette d’acteur en plus de celle de réalisateur, le film devient tout de suite beaucoup plus comique. C’est le cas « d’Escrocs mais pas trop », un film avant tout humoristique et moins sentimental que ce qu’a l’habitude de proposer le réalisateur. À l’aide d’un vocabulaire (très) familier et de « punchline » bien senti, Woody Allen est fracassant, hilarant dans son rôle de Ray Winkler, tout en étant un homme impuissant face à sa femme Frenchy. L’humour tantôt vulgaire, tantôt absurde, qui n’est pas sans rappeler celui de Louis de Funès, pousse continuellement au rire. Difficile de ne pas avoir le sourire aux lèvres en regardant le film. 

Au-delà de son humour, Woody Allen reprend ses thématiques de la haine de la bourgeoisie, en particulier de la bienséance artistique, et vante à contrario les bienfaits d’une vie simple, préférant manger une pizza devant un film plutôt que de faire une tournée en Europe pour admirer les œuvres des musées locaux. Mais cette thématique classique de sa filmographie est secondaire et très vite effacée par l’humour du film.

En parlant de thématique classique, on ne peut pas oublier de citer les personnages féminins du film. Frances alias « Frenchy » ne désire qu’une seule chose : s’affranchir de sa classe sociale pour devenir cultivée et classe à l’image du personnage de David incarné par Hugh Grant. « Frenchy » est exceptionnellement naïve, mais ce trait de caractère n’est pas vu péjorativement. Contrairement à Ashleigh dans « Un jour de Pluie à New-York (vous pourrez d’ailleurs retrouver la critique de ce film à ce lien !), dont la naïveté est finalement vue comme insupportable en amour, celle de « Frenchy » n’empêche pas Ray d’aimer sa femme, et ce malgré qu’elle se soit faite complètement arnaquer par ses associés sur son entreprise de cookies. On ne peut pas en dire autant de May incarné par Elaine… May, qui est montrée comme une femme complètement à côté de la plaque, et encore, on reste poli.

Si le film parvient à nous faire rire, il apparaît en revanche comme moins ambitieux par rapport à la filmographie habituelle de Woody Allen. Le long-métrage procure moins d’émotions car il manque d’enjeux scénaristiques. Le film manque de profondeur et devient un divertissement, qui sans être niais ni cliché, est tout de même plutôt léger. La satire et les caricatures que l’on trouve habituellement dans les autres films du réalisateur sont moins grinçantes, moins méchantes, certainement trop allégés par l’humour et les gags du film.

« Escrocs mais pas trop » n’est certainement pas le meilleur Woody Allen. Le long-métrage manque trop d’enjeux pour atteindre le haut du panier des films du réalisateur. Cependant, il se démarque des autres par son humour et le jeu d’acteur de Woody Allen toujours hilarant. Finalement, c’est un film qui vaut vraiment le coup d’œil, surtout si on le regarde entre deux autres qui sont plus « lourds » d’enjeux. 

F.M

Et vous qu’avez-vous pensé du film ? Dites-le nous dans les commentaires !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s