Chronique Express : Tolkien, un biopic émouvant


« Tolkien » est un film biopic sur la vie de l’auteur légendaire, pionnier de la littérature de fantasy, auteur du « Seigneur des Anneaux » et de « The Hobbit ». Le long-métrage est réalisé par Dome Karukoski. Le film prend place durant les jeunes années de John Ronald Reuel Tolkien, et ce qui a nourri l’imaginaire de l’auteur, de sa jeunesse à Birmingham jusqu’au traumatisme de la première Guerre Mondiale. Le film narre également la romance entre Tolkien, incarné par Nicholas Hoult (« Mad Max », « X-Men ») et sa future femme Edith, jouée par Lily Collins ( « Okja », « To the Bone »). Alors qu’a pensé la Chronique Express du film ? Voici la critique de Tolkien ! 

L’émotion avant tout

Le parti pris de Dome Karukoski était clair : faire de son œuvre un film puissant, émouvant, avec quelques fulgurances sur certains plans plutôt très réussis, notamment ceux se déroulant dans les tranchées, lorsque Tolkien est atteint par la maladie. Côté émotion, le réalisateur a réussi son pari. Tout d’abord, il met en valeur les traumatismes d’enfance de l’auteur, avant de narrer sa relation avec ses trois meilleurs amis, Geoffrey Smith, Robert Gilson et Christopher Wiseman. S’en suit la romance entre Tolkien et Edith, émouvante et plutôt bien construite.

La construction du film alterne entre la jeunesse de Tolkien et les moments dans les tranchées pendant la guerre, avant que les deux histoires ne se rejoignent au fur et à mesure que l’auteur grandit. Une idée intéressante qui permet de s’attendrir un peu plus sur le destin de Tolkien et de ses trois amis.

Une histoire trop romancée ?

Les fans purs et durs de Tolkien qui connaissent sa biographie par cœur vont peut-être un peu tiquer. Car le film s’évertue à faire de la vie de Tolkien une aventure épique, un peu comme s’il devait absolument être digne des personnages qu’il a créés. Cependant, Tolkien était avant tout un père de famille « bien rangé ». La première Guerre Mondiale l’a certes marqué considérablement, mais la vie qu’il a menée était beaucoup plus « tranquille » que ce que le film tend à faire croire. Il est également dommage que le réalisateur n’ait pas pris la peine de raconter son amitié avec C.S Lewis, l’auteur du « Monde de Narnia ».

Si l’on sort du point de vue réaliste, la dimension épique du film le rend plus grandiose, ce qui n’est pas du tout dérangeant, au contraire. Cette dimension permet même l’intégration d’un certain nombre de clins d’oeil que les fans du « Seigneur des Anneaux » ne devraient pas avoir trop de mal à reconnaître et qui font sourire à chaque fois qu’on les remarque.

Le processus créatif absent ?

C’est Le point noir du film. Avec un biopic sur un auteur légendaire comme Tolkien, on aurait pu s’attendre à ce que le long-métrage nous fasse part de comment s’est construit le processus créatif de l’auteur afin d’écrire les légendes de la Terre du Milieu. Le film met certes en valeur les qualités hors normes de linguiste de Tolkien, mais la manière dont Tolkien a pu penser le « Seigneur des Anneaux » est totalement absente. En tout et pour tout, on a le droit seulement à deux petites scènes sur le sujet.

Cette absence est regrettable car les quelques scènes qui parlent d’art sont très intéressantes et parfaitement réalisées, comme les moments où lui et ses amis discutent de leurs avancées artistiques dans leur salon de thé fétiche, ou encore lorsque Tolkien invente une histoire de toutes pièces au restaurant avec Edith.

Conclusion

Le film de Dome Karukoski prend le partie de l’émotion plutôt que du réalisme, en enjolivant la vie de l’auteur. Si cela va certainement déranger les puristes, le lyrisme qui se dégage du film lui permet d’avoir un côté plus puissant et marquant. En mettant l’accent sur les relations de Tolkien avec ses amis et Édith, le long-métrage donne quelques clés qui ont inspiré l’auteur pour élaborer son univers. Mais le processus créatif qui lui a permis de l’écrire est presque absent du film, ce qui est regrettable et donne comme un goût d’inachevé. Cependant, « Tolkien » reste un bon biopic, émouvant, carré et classique, la sobriété à l’anglaise !

F.M

Retrouvez la bande-annonce ci-dessous :

Une réflexion sur “Chronique Express : Tolkien, un biopic émouvant

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s